maphilosophie.fr

Vivre, c'est être un autre
(Fernando Pessoa)





Conscience et subjectivité



Notions également traitées dans ce chapitre : Le sujet - La conscience et l'inconscient - La liberté
Pour les L : L'existence et le temps

Une image, un texte



Gena Rowlands dans Opening Night de John Cassavetes (1977).

"Septuagénaire, lady Montague avouait avoir cessé de se regarder dans un miroir depuis onze ans. Excentricité ? Peut-être, mais pour ceux-là seuls qui ignorent le calvaire de la rencontre quotidienne avec sa propre gueule."

"La conscience est bien plus que l'écharde, elle est le poignard dans la chair."


Cioran, Aveux et anathèmes, 1987.


Problèmes essentiels

  1. Conscience et humanité : L'homme est-il le seul être à posséder la conscience ? Qu'est-ce que le fait de posséder cette faculté implique ? En quoi cela fait-il de l'homme un sujet et donc un être qui n'est pas seulement un objet ?
  2. Conscience et connaissance de soi : En quoi notre conscience nous donne accès à une certaine connaissance de nous-mêmes ? Par quels moyens ? Dans quelles limites ?
  3. Conscience et liberté : Pourquoi la conscience fait de nous des êtres libres ? Au contraire, doit-on penser que la conscience de notre liberté n'est qu'une illusion ?
  4. Conscience et bonheur : Le fait de posséder la conscience nous rend-il nécessairement heureux ? N'est- elle pas au contraire fondamentalement source d'angoisses, de troubles ? L'inconscience ne lui est-elle pas préférable ?
  5. Inconscient et limites de la connaissance de soi : Si l'inconscient existe ne faut-il pas renoncer à notre ambition de nous connaître réellement nous-mêmes ?
  6. Inconscient et responsabilité : Si certains de mes actes sont déterminés par mon inconscient, puis-je en être tenu pour responsable ? L'inconscient ne constitue-t-il pas une excuse, un alibi ?
  7. Statut épistémologique de l'hypothèse de l'inconscient : Existe-il réellement ? Avons-nous des preuves de son existence ? La psychanalyse peut-elle être considérée comme une science ?

NB : Pour des réflexions sur la conscience morale, voir le cours La morale, le devoir.

Cours

     Introduction : La notion de conscience.

1) Chercher des expressions dans lesquelles apparaît le mot "conscience". N'y a-t-il pas différents sens assez distincts de ce terme ? Essayer de les expliciter.

2) Consulter ce schéma :

  1. Conscience, humanité et subjectivité :
  2. L'homme possède la conscience. La conscience est cette faculté qui fait que, lorsque nous agissons ou parlons, nous savons que nous agissons ou parlons. Nous avons une certaine connaissance de nos actes et de nos paroles. Étymologiquement en effet, le mot "conscience" en français vient du latin conscientia composé du préfixe con- (« avec ») et scientia (« connaissance »). Cette faculté est souvent considérée comme la faculté fondamentale qui nous distingue des autres réalités naturelles, qui fait notre humanité et nous désigne comme des sujets. Cette idée est particulièrement exprimée dans les deux textes qui suivent :



    Hegel, L'homme est esprit
    .


    Kant, Le pouvoir de dire "Je"
    .


    Cependant, comme l'a bien vu Pascal, cette faculté ne fait pas seulement connaître à l'homme sa grandeur : la conscience d'être sujet, d'exister, ou d'être jeté dans le monde, peut également être douloureuse :


    Philippe de Champaigne, Vanité, 1644.


    Pascal, Le roseau pensant.
    "Qu'est-ce que l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout."


  3. Conscience, liberté et responsabilité :
  4. "Etre sujet" cela ne signifie pas seulement savoir que l'on existe, et avoir conscience du monde qui nous entoure. Ou plutôt de ceci découle également le fait que nous sommes responsables de ce que nous faisons et disons. Nous sommes des sujets au sens psychologique ET au sens moral. Les deux textes qui suivent explorent les liens entre la conscience, la liberté et la responsabilité :

      - Kant : Subjectivité et liberté.
      - Sartre : L'existence précède l'essence - L'homme condamné à la liberté.

    L'existentialisme expliqué par Cyrus North

  5. Limites de la connaissance de soi et du statut de sujet :
  6. Mais aussi bien l'idée que la conscience de soi nous rend capables de nous connaître nous-mêmes, que l'affirmation de notre statut de sujet sont problématiques. Sommes-nous transparents à nous-mêmes ? La capacité que nous avons de nous connaître n'est-elle pas limitée ? Sommes-nous réellement sujets de nos actes et de nos paroles ?

      - Spinoza, L'illusion de la liberté.

    Pouvons-nous définir ou saisir notre identité, notre "moi" ? Ces concepts ne sont-ils pas que des mots, des fictions, des abstractions sans correspondance dans le réel, dans notre expérience concrète ?

      - Hume, Le moi comme fiction.


  7. La découverte de l'inconscient et la psychanalyse :
  8. C'est dans ce contexte d'une mise en question du statut de sujet tel qu'il a pu être théorisé dans la philosophie classique, que l'on peut aborder en philosophie l’œuvre de Freud et sa découverte (ou son invention ?) de l'inconscient psychique.

    1°) Comment sont nées les premières hypothèses qui vont donner naissance à la psychanalyse ? Voir ces extraits de la première des Cinq leçons sur la psychanalyse dans laquelle Freud parle de ses premiers travaux sur l'hystérie.
    2°) Pourquoi devons-nous admettre l'existence de l'inconscient ? Voir ce texte tiré du livre Métapsychologie (1915).
    3°) Qu'est-ce que le refoulement et quel est le but de la psychanalyse ? Texte.
    4°) En quoi cette théorie a-t-elle pu bouleverser la représentation classique de l'homme ? Voir ce texte sur la "blessure narcissique" que cela a pu constituer.

    NB : Vous pouvez aussi aller directement consulter la base de données de textes du site pour d'autres extraits d’œuvres de Freud qui présentent d'autres aspects de la théorie psychanalytique (comme par exemple sur l'interprétation des rêves...).


  9. Critiques de l'hypothèse de l'inconscient ou de la psychanalyse :
  10. La théorie de Freud a rencontré dès le début des oppositions, des critiques. Certaines venant du milieu médical ou scientifique, d'autres du champ de la philosophie. Elle a soulevé des doutes (quant à sa scientificité) ou des inquiétudes (quant à ses conséquences réelles ou supposées). Aujourd'hui encore les débats ne sont pas clos, en particulier avec la neurologie. Voici trois auteurs et trois textes qui formulent certaines de ces critiques :

    - Alain, Le freudisme.
    - Sartre : l'inconscient comme conduite de mauvaise foi : Texte.
    - Popper : doutes sur le caractère scientifique de la théorie freudienne : Texte.


Compléments :

Vocabulaire

Les mots en gras sont définis dans la partie Lexique du site

Faites le point !

Pour contrôler que vous avez bien assimilé tout ça, voici un petit Quiz !

A voir

- Freud, Passions secrètes de John Huston, (1962).
- Pas de printemps pour Marnie d'Alfred Hitchcock, (1964).
- Family life de Ken Loach, (1971).
- Vol au-dessus d'un nid de coucou de Milos Forman, (1975).
- Black swan de Darren Aronofski, (2010).

A lire

- Pascal, Pensées (1670).
- Freud, Cinq leçons sur la psychanalyse (1910).
- Bergson, La conscience et la vie (1911).
- Sartre, L'existentialisme est un humanisme (1946).

Exemples de sujets

Dernière mise à jour : 13/11/2016