Russell (Bertrand)

Technique et instrumentalisation du monde

La technique moderne a donné à l’homme un sentiment de puissance qui transforme rapidement sa mentalité. Jusqu’à des temps récents, l’environnement physique était quelque chose qu’il fallait accepter telle quelle, en se tirant d’affaire comme on pouvait. Lorsque les pluies devenaient trop rares ou insuffisantes pour entretenir la vie, il ne restait plus aux hommes qu'à choisir entre la mort et la migration. Les forts adoptaient cette dernière alternative, les faibles la première. Pour l’homme moderne l’environnement physique n’est que matière première, occasion de manipulations. (…) L’esprit typique moderne ne s’intéresse à rien de ce qui est, mais uniquement à ce que les choses peuvent et doivent devenir. De ce point de vue, ce ne sont pas les qualités intrinsèques des choses, mais leur usage possible qui constituent leurs caractéristiques importantes. Tout est instrument. Si vous demandez : instrument en vue de quoi ? On vous répondra que c’est un instrument pour fabriquer des instruments encore plus puissants, et ainsi de suite à l’infini. En termes psychologiques cela veut dire que l’amour de la puissance a refoulé toutes les impulsions qui rendent la vie humaine complète. Amour, paternité, plaisir, beauté, tout cela a moins de valeur aux yeux de l’industrialiste moderne (…) Manipuler et exploiter : telles sont les passions dominantes de l’industriel scientifique typique.
Russell (Bertrand), L'esprit scientifique et la science dans le monde moderne, 1947

Retour à la liste de textes