maphilosophie.fr

Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre
(Pascal)



Fiche auteur

 Popper
(Karl) 
DatesPays CourantsPériode
1902 / 1994
Angleterre Philosophie analytique - LibéralismePériode contemporaine
Œuvres principales
- Logique de la découverte scientifique, 1934
- La société ouverte et ses ennemis, 1945
- Conjectures et réfutations, 1963
Éléments de bio
  • Philosophe et épistémologue, né à Vienne de parents juifs convertis au Protestantisme. Il devra fuir les persécution nazies et en gardera une vive sensibilité aux menaces politiques.
  • Il fait des études universitaires scientifiques, philosophiques et musicales, en même temps qu'il travaille comme ébéniste, puis comme travailleur social auprès d’enfants défavorisés, et enfin comme enseignant.
  • Il obtient le doctorat de philosophie en 1928 et enseigne en Nouvelle-Zélande de 1937 à 1945, puis à Londres, où il sera professeur de logique et de méthodologie des sciences à la London School of Economics and Political Science (1945-1969) et à l’université de Londres (1949-1969), tout en donnant de nombreuses séries de cours dans les grandes universités américaines.
Citations
«Nous devons nous évertuer à réduire les conflits, mais non pas à les supprimer. Leur existence même est essentielle à la société ouverte.»

«Libéralisme et intervention de l'État ne sont pas contradictoires ; aucune liberté n'est possible si l'État ne la garantit pas.»
La Société ouverte et ses ennemis

«Une théorie qui n'est réfutable par aucun événement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. Pour les théories, l'irréfutabilité n'est pas (comme on l'imagine souvent) vertu mais défaut.»
Conjectures et réfutations
Idées
  • Épistémologie : Popper s'intéresse à la démarcation entre science et non-science, et donc au critère de scientificité d'une théorie. Il avance le concept de falsifiabilité.
  • Sur le plan politique, c'est un penseur libéral. La liberté individuelle est fondamentale et doit être protégée. Il s'oppose à toute théorie politique qui prétend pouvoir construire de toute pièce un système parfait. Le progrès politique n'est pour lui possible, comme en science, que par un processus d'essais et d'erreurs rectifiées.